Rencontre dans les Balkans

English version available here


Anne, Régis et leur Volkswagen rouge

En Croatie, nous connaissons un déboire mécanique avec l’apparition d’une fissure sur le châssis de l’un des deux side-cars. Une déconvenue qui nous oblige à nous arrêter pour essayer de trouver un soudeur. Mais ce dimanche, il nous faut nous faire une raison et patienter jusqu’au lendemain pour que l’un des garages des environs soit ouvert.

Nous nous mettons donc en quête d’un endroit où dresser le campement et jetons notre dévolu sur « l’Autocamp Radjonj” à Tusilovic. Nous y sommes accueillis, non pas, par le propriétaire des lieux, mais par Anne et Régis, un couple de retraités lyonnais qui voyage dans un magnifique van transporteur rouge dernière génération, reprenant selon leur mots “tous les atouts de leurs précédents véhicules aménagés”.

Une fois les présentations faites, Régis, vieux baroudeur, nous “amadoue” en nous proposant un petit Pastis bien frais. Sa technique d’approche est rodée : « J’ai par le passé fait quelques voyages au long cours, je sais que l’on ne manque jamais de grand chose, mais que vous ne pourrez résister à l’appel d’un Pastis, car ce trésor ne se trouve que chez nous… »

Nous passons la fin d’après-midi à effectuer une brève révision des véhicules et du serrage de leur visserie avant d’essayer, en vain, de trouver un spot de baignade dans la rivière voisine ; malheureusement ses abords sont rendus inaccessibles par les hautes herbes qui la bordent.

Le propriétaire du camping arrive en début de soirée. Absent parce que son fils a été hospitalisé, il nous offre un verre d’alcool distillé de sa production pour fêter l’annonce des bons résultats médicaux.

L’orage sévit à l’heure de l’apéro. Des trombes d’eau s’abattent en une petite heure sur le campement. Nous trouvons refuge à l’abri du carport aménagé, et partageons bières et cacahuètes sur les tables de pique-nique. Un renard vient nous rendre visite, cherchant certainement lui aussi à se mettre au sec. Une fois le déluge estompé, Anne et Régis, nous rejoignent pour partager un verre. S’ensuit une soirée à se raconter nos aventures respectives, partageant coups de cœur, expériences et anecdotes les plus rocambolesques.

Au petit matin, alors que la rosée sévit encore, nous partageons le petit-déjeuner avec Anne et Régis, qui nous régalent de leur confiture maison de framboises et nous présentent avec fierté leur grille de réchaud qui permet de s’offrir le luxe du pain grillé sur un camping gaz. Comble du luxe, une noix de beurre est sortie du petit frigo du camion. Des accessoires qui ne peuvent s’acquérir qu’après de nombreuses années d’expérience sur la route.