L’Équateur, une terre de volcans – Cotopaxi – 4 jours – 2886 mètres d’altitude

English version available here.


L’Équateur est une terre de Volcans ! Sur un territoire deux fois plus petit que la France, plus d’une centaine de cratères viennent transpercer le paysage de ce pays.

Lors de notre traversée du pays, nous avons privilégié les paysages de la cordillère des Andes à ceux de la côte Pacifique. Nous sommes ainsi partis à la rencontre de deux d’entre eux, le volcan Cotopaxi et le volcan Quilotoa.

Une fois passé le tumultueux trafic de Quito ; une capitale que nous avons traversé sans même un regard, trop pressés de retrouver la tranquillité de la nature, nous sommes arrivés à Lasso au pied de l’impressionnant Cotopaxi. L’air s’est rafraîchi ! Nous montons notre campement dans l’Hacienda San Joaquin à 2886 mètres d’altitude ; derrière nous, les neiges éternelles viennent lécher le visage de ce mastodonte. Le volcan, dont le sommet culmine à 5890 mètres d’altitude, est le volcan actif le plus haut du monde.

Après une nuit où le thermomètre a atteint la barre symbolique des 0°C, nous avons pris la route du Parc National de Cotopaxi pour faire une petite randonnée, dont nous avions repéré la trace la veille sur internet. À notre grand désarroi, l’entrée du parc n’est pas accessible aux motos. Le gardien nous informe que nous sommes dans l’obligation de prendre un guide quels que soient nos projets de randonnée dans le parc. Un peu étonnés par ce dispositif, nous payons donc un guide qui nous conduira pour faire le tour de la lagune au pied des neiges éternelles. Les rayons du soleil léchants le sommet du volcan et les chevaux en liberté venant s’hydrater à la lagune, nous offrent un merveilleux spectacle qui nous permet d’oublier nos précédents déboires.

Le lendemain, nous poursuivons notre périple vers l’Est à la découverte du volcan Quilotoa. Haut de 3914 mètres, son cratère est aujourd’hui inondé et forme une lagune aux jolies reflets bleus.

Après avoir gravi quelques lacets au guidon de nos bolides, nous partons chaussures de rando et sacs sur le dos faire le tour de ce cratère. Quatre heures les pieds sur un chemin sableux, à enchaîner les ascensions de pics et les descentes abruptes. À mi-parcours, alors que nous faisions une petite pause pique-nique, les nuages ont enseveli le cratère et nous ont plongé dans un épais brouillard.

L’expérience était saisissante. D’autant qu’à une heure de l’arrivée, alors que nous nous rapprochions de son heure de coucher, le soleil repris ses droits et nous a offert un festival de couleurs sur la lagune.

Le Quilotoa, physiquement, nous aura donné du fil à retordre. Mais nous aura également permis de savourer un moment incroyable, couronné de différentes atmosphères.

Cette parenthèse sur les volcans d’Équateur se referme. Nous poursuivons notre chevauchée en nous rapprochant de la forêt Amazonienne.


NOS COUPS DE COEUR 
 

Où dormir ?  

Hacienda San Joaquin
Lasso, ingreso principal al Parque Nacional Cotopaxi

Au pied du Cotopaxi, voici une bonne adresse pour planter les sardines de la tente ; le lieu est cool, bien aménagé pour les campeurs et offre une belle vue sur le volcan. Le soir, après une journée de marche, nous avons pu apprécier un très bon repas à un prix très raisonnable dans leur restaurant ; et un délicieux dessert maison – bananes flambées !