De Cancas à la Laguna Parón – 10 jours – 23 mètres d’altitude

English version available here.


Le passage de cette petite frontière à proximité de la Côte Pacifique fut rapide et relativement simple. L’organisation est rodée ; les bureaux des migrations Équatoriennes et Péruviennes se font faces dans la même salle. Une fois les tampons obtenus, il ne nous reste plus qu’à nous présenter à la douane, là aussi dans le même bâtiment, pour réaliser l’importation des side-cars.

Le SOAT, assurance qui permet de rouler en Équateur, sera le document qui nous prendra le plus de temps. Bien que le bureau soit lui aussi dans le même bâtiment ; nous n’avions pas, dans nos porte-monnaies respectifs, de Soles (monnaie péruvienne) pour payer cette assurance.…

Expériences Équatoriennes

English version available here.


Attraper le bus à la volée sur le bord de la route

En Équateur, la voiture est un luxe et la majorité des déplacements, si la distance ne permet pas de le faire à pieds, se fait en bus. Sur le bord de la route, régulièrement des personnes attendent le passage d’un “collectivo” pour se rendre dans la ville la plus proche.

A Cayembe, nous avons accompagné Fernando et Leydi au supermarché. Celui-ci ci se trouvant à une petite dizaine de kilomètres nous avons donc rejoint la route principale et patienté trois minutes avant de tendre le bras à l’arrivée du premier bus.…

Rencontres Équatoriennes

English version available here.


Juan et son combi Volkswagen

À notre arrivée au camping Summerwind à Ibarra, nous montons les tentes à côté du beau combi Volkswagen de Juan.

La timidité de part et d’autre des campements a ralenti les premiers échanges, qui n’aboutissaient qu’à de cordiaux “bonjour” ou “bon appétit”. Mais une semaine à partager le camping, sa cuisine et sa terrasse, on finit par apprendre à se connaître ! Juan est un programmateur informaticien de Medellín en Colombie. Il a décidé de poursuivre son activité professionnelle à travers le monde. Il parcourt ainsi les kilomètres au volant de son combi avant de s’arrêter quelques jours lorsqu’un camping agréable se présente, pour travailler sur la programmation de sites web.…

Sur les routes Équatoriennes

English version available here.


Passé le pont qui marque la séparation entre la Colombie et l’Équateur, les side-cars foulent pour la première fois le bitume équatorien. Dès les premiers kilomètres et jusqu’au sud du pays, les motos se régaleront sur cet asphalte lisse et sans pièges. À noter que cet excellent revêtement se trouve aussi bien sur la Panaméricaine que sur les routes secondaires permettant d’atteindre les différents volcans.

Contrairement à la Colombie, les autoroutes équatoriennes ne sont pas gérées par des entreprises privées mais par l’État. A chacun des péages nous payons la modique somme de 20 centimes de dollars américains.…

Baños, Cuenca et la frontière péruvienne – 5 jours – 1820 mètres d’altitude

English version available here.


Les géants cracheurs de feu sont dorénavant derrière nous. Nous avons poursuivi notre route en mettant cap au sud est et ainsi venir titiller la forêt Amazonienne et ses mystères.

La première étape se fera à Baños, une ville coincée dans le fond d’une vallée connue de tout le pays et des backpackers pour ses eaux thermales et ses balançoires vertigineuses.

Nous arrivons à Baños le jour de la Toussaint. En cette date particulière, les Equatoriens se retrouvent en famille pour célébrer les morts. Aux abords du cimetière de la ville, une certaine effervescence se fait ressentir.…

L’Équateur, une terre de volcans – Cotopaxi – 4 jours – 2886 mètres d’altitude

English version available here.


L’Équateur est une terre de Volcans ! Sur un territoire deux fois plus petit que la France, plus d’une centaine de cratères viennent transpercer le paysage de ce pays.

Lors de notre traversée du pays, nous avons privilégié les paysages de la cordillère des Andes à ceux de la côte Pacifique. Nous sommes ainsi partis à la rencontre de deux d’entre eux, le volcan Cotopaxi et le volcan Quilotoa.

Une fois passé le tumultueux trafic de Quito ; une capitale que nous avons traversé sans même un regard, trop pressés de retrouver la tranquillité de la nature, nous sommes arrivés à Lasso au pied de l’impressionnant Cotopaxi.…